Pardailho Janv 2018

Publié le par Les Godillots

Pardailho Janv 2018

"La rando des imprévus" 

14 Godillots pour une journée qui s'annonçait bien ensoleillée et agréable mais qui va s'avérer mitigée, froide et humide. Heureusement que des événements vont nous "réchauffer" le coeur et les muscles.

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Pendant que nos pisteurs s'affairent, voilà qu'apparaissent 2 gentils toutous qui viennent nous souhaiter la bienvenue ( les rares habitants que nous ayons croisés dans ce hameau )

Pardailho Janv 2018

Problème ; trouver le début du sentier, ce qui va s'avérer difficile, vu que la végétation a envahi ces chemins peu fréquentés.

On va donc tâtonner un peu, dans un froid de "canard" mais Alain et Jean font tout leur possible et ce sont des pros GPS ( Grands Pisteurs des Sentiers ).

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Finalement, d'un commun accord, il est décidé de prendre le circuit à l'envers. Nous partons donc sur la route avant de bifurquer dans les bois.

Et nos 2 hôtes : Black Dog et Rase-mottes, semblent décidés à nous accompagner un peu, ce que nous acceptons avec grand plaisir et les voilà aussitôt partis en tête de course.

Pardailho Janv 2018

Le chemin grimpe à travers les chênes et les buis parsemés de quelques touches rouges de Fragon ( Petit houx).

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Le vent cinglant nous pousse à une allure assez rapide vers le hameau de CopujolDe nombreuses traces laissées par le passage de chevaux nous indiquent que la ferme équestre de Font Seque n'est pas loin.

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Nos 2 éclaireurs à 4 pattes sont toujours aux avant-postes : avec eux, pas question de se perdre. Et en plus, ils trouvent le temps de fureter à gauche et à droite dans les buissons !

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Voici Copujol et pas âme qui vive. Là encore, il faut dénicher le début du sentier, bien caché dans les ronces : heureusement qu'Alain n'a pas oublié son sécateur.

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Le sentier s'élargit et devient plus praticable ( Km 3) mais pour combien de temps ?.

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Nouvel obstacle : le chemin envahi de ronces nous oblige à "prendre la tangente".

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018

Après avoir bien refermé notre passage, nous voilà dans une prairie bordée de vieux châtaigniers, suivant à la trace nos 2 éclaireurs.

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Mais il faut bien en sortir et pas d'issue possible : il ne reste qu'à franchir la clôture, sans l'abîmer ! Ce que nos vaillants Godillots vont faire avec "légèreté" car le "saut d'obstacles" n'a pas de secret pour eux !

Et il ne faut pas oublier notre éclaireur Black Dog, trop gros pour passer à travers le grillage, comme l'a fait son compagnon "Rase-mottes".

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018

De belles prairies à bétail, plantées ici et là de châtaigniers, mais ça monte !!!

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Il faut à tout prix retrouver la piste, ce qui va demander quelques efforts car le terrain est très pentu. Encore une clôture à franchir, la dernière nous l'espérons car certaines Godillottes commencent à "rouspéter", il y a de la révolte dans l'air !

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018

Nous avons retrouvé la piste forestière du réseau vert ( km 4), ce qui ravit nos randonneurs. On va pouvoir souffler un peu !

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

La brume est toujours là. Ecoutons Charles Baudelaire dans son poème :

"Brumes et pluies"

Ô fins d'automne, hivers, printemps trempés de boue,
Endormeuses saisons ! je vous aime et vous loue
D'envelopper ainsi mon coeur et mon cerveau
D'un linceul vaporeux et d'un vague tombeau.

Dans cette grande plaine où l'autan froid se joue,
Où par les longues nuits la girouette s'enroue,
Mon âme mieux qu'au temps du tiède renouveau
Ouvrira largement ses ailes de corbeau.

Pardailho Janv 2018

Tout à coup un bruit inhabituel : un avion qui passe à basse altitude, sans doute un avion militaire. Serions-nous surveillés ? 

Pardailho Janv 2018

La balade se poursuit en terrain plat, dans un paysage de landes et de bosquets.

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Nous pouvons maintenant récupérer des efforts fournis : nous voici déjà au km 7.

Tiens : ce pin a encore ses "décorations de Noël".

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Pins, épicéas et autres cèdres, toujours verts apportent une note de couleur parmi les châtaigniers dénudés, grisonnants et si tristes.

Mais nos 2 toutous sont toujours aux avant-postes !

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018

Au lieu-dit Marcory, dans un coin abrité, nous décidons de reprendre des forces. Nos 2 éclaireurs ne sont pas oubliés, chacun leur offrant quelque chose.

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Le moment du départ : nous quittons la piste pour le sentier.

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

A nouveau, le bruit de moteurs d'avion : le même que ce matin. C'est un Airbus A 400M Atlas qui nous survole.

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

C'est un avion de transport de troupes et surtout de fret, construit par Airbus Military en collaboration par 8 pays européens dont la France, assemblé en Espagne et mis en service en 2013.

Il peut transporter environ 20 tonnes ( jusqu'à 40 tonnes ) de matériel sur une distance de 6000 km ( ou 4500 km ). Il possède 4 moteurs turbopropulseurs à hélices ( 8 pales ). La photo ci-dessous est tirée de Wikipédia ( Airbus_A400M_Atlas ).

Par contre, il n'est pas conçu pour le transport des Godillots, ni de leurs chiens : allez savoir pourquoi. 

Pardailho Janv 2018

La rando reprend, avec plusieurs ruisseaux à franchir.

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Le sentier est bordé de chênes verts et kermès.

Parfois, on rencontre un arbousier : Arbustus Unedo ( Famille des Ericacées ) avec ses fleurs blanches en grelots, visibles en automne comme en hiver.

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Le sentier contourne la colline nommée Mont Cor ( km 12 ), en plein maquis. Nous entamons la dernière montée vers le hameau.

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018

Bien à l'abri du vent et au soleil : quelques Pâquerettes d'automne ou des bois : Bellis Sylvestris ( Famille des Ericacées ), encore visibles en plein hiver.

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Dernière halte avant l'arrivée : on aperçoit la croix de Ste Euphémie sur la colline. Il subsiste quelques ruines d'une église et d'un ancien château, propriété du Vicomte de Minerve avant la conquête au 13eme siècle lors de la Croisade des Albigeois. 

Pardailho Janv 2018
Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Reste enfin à trouver le dernier passage avant la hameau et le dernier "saut d'obstacles".

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Un troupeau de chevaux est là pour nous accueillir.

Nos 2 toutous : Black Dog et Rase-mottes, sont repartis chez eux se reposer après cette longue balade.

Pardailho Janv 2018Pardailho Janv 2018

Une randonnée facile mais le parcours est à revoir, de plus en plus de sentiers disparaissent malheureusement, non entretenus et donc non empruntés si ce n'est par des randonneurs intrépides comme les Godillots.

Encore une belle rencontre : après l'âne de Trausse, voilà les chiens de Pardailho !

Merci à Annie pour son aide en botanique et ses photos.

Texte et photos de Jacques le Cathare.

Publié dans COMPTE RENDU BALADE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominique 30/01/2018 21:41

On sent que cela n'a pas été facile. Les deux chiens le savaient :-) Merci pour cette belle histoire.

RENAUD Annie 30/01/2018 12:39

Compte rendu très fidèle à "l'épopée" : les imprévus et les chiens super sympas manque que le froid et ...ma chute qui m'a laissé un souvenir multicolor pendant une semaine !!