Château de Nouvelle Déc 2018

Publié le par Les Godillots

" Rando en terre cathare inconnue."

Château de Nouvelle Déc 2018

C'est aux environs de TUCHAN, en Hautes Corbières et sur un territoire encore inexploré ( scie et sécateurs prêts ) que 8 Godillots se rendent ce Samedi 6 Décembre.

Matinée nuageuse mais sous un Cers plutôt clément. Nous démarrons près de la cave, très réputée pour ses vins mais qu'il est trop tôt pour visiter, avec nos 3 pisteurs fins prêts. 

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Sortie rapide du hameau à travers les vignes. Nous franchissons une clôture, bien refermée et grimpons dans le maquis.

Nous voici dans le royaume des arbousiers.

Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

L'Arbousier ou arbre aux fraises ( Famille des Ericacées ) comporte à la fois des fleurs blanches, en forme de clochettes, et de beaux fruits charnus orange-rouge déjà à maturité : nous allons faire le plein de vitamine C.

Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

La montée s'accentue petit à petit et va durer jusqu'au km 2.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Côté Sud, le village de Tuchan et la montagne de Tauch, à droite.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Maintenant, ça monte raide et nos 3 Godillottes, très occupées à papoter, traînent un peu alors qu'Alain grimpe à fond la caisse. Et Jean, pourtant peu distrait d'habitude, en perd son GPS, rapidement retrouvé. Ouf !!!!

Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018

La "grimpe" continue dans les garrigues de la Bruyère, parmi les Pistachiers lentisques ( Anacardiacées ), Cistes cotonneux ( Cistacées ) et autres Arbousiers.

Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Croisement de 4 chemins au km 1,5 : on part à gauche, Frère Jean en tête.

Parmi les Chênes Kermès ( Fagacées ), les 1ers champignons apparaissent:

- des Clitocybes ( Famille des Tricholomatacées )

- une Coulemelle ou Lépiote élevée ( Famille des Agaricacées )  

Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Km 2 : croisement de 3 chemins, virage à gauche et nous voici sur une piste large avec le Tauch en toile de fond.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

La piste se réduit de plus en plus en direction du Grand Bosc.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Nous voici au pied du chemin qui monte au Grand Bosc : vu l'épaisseur de la végétation ( et le manque d'enthousiasme de Claude !!! ), nous renonçons à aller au sommet. 

Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

On repère difficilement l'entrée du sentier, non balisé évidemment.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

La pente se fait plus raide, le sentier plus hasardeux mais nous rejoignons une piste plus large : ouf !!!!

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Nous avons retrouvé le Sentier Cathare (GR 367), sur la gauche. Le chemin est maintenant plus facile et bien visible.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

De nouveaux champignons :

-  un Bolet des pins ( Famille des Boletacées ) ou Cèpe des pins

-  un Lactaire délicieux ( Famille des Russulacées ) ou Roussillous

-  un Pied bleu ( Famille des Tricholomatacées ) ou Lépiste nue 

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Nous descendons dans le ruisseau des Boutarigues, à sec heureusement : reste à en sortir et c'est Alain qui trouve la solution, avec sa scie.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Nous sommes dans une vigne en friche, avec un cabanon dans le fond : sauvés !!! C'est là que nous allons pique-niquer.

Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Il nous faut franchir un ruisseau avant de se retrouver sur la D 6111 : nous la suivons vers le Sud avant de reprendre un sentier sur la droite ( km 11 ).

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Là encore, la végétation a envahi le sentier, inutilisé depuis longtemps : nous allons naviguer à vue parmi les mimosas sauvages ( Famille des Fabacées ), très abondants en ce lieu mais pas encore fleuris.  

Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Montée rapide et on retrouve une portion de sentier bien visible ( mais pas pour longtemps, km 7 ) avant de redescendre vers le ruisseau des Loubats.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Petite pause, près de quelques habitations, à la jonction avec une piste bien large menant au Col de Lès.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

La piste est bordée surtout de jeunes Cèdres de l'Atlas ( Famille des Pinacées ) avec leurs cônes mâles.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Arrivée au Col de Lès, croisement de 6 chemins ( km 8,5 ).

Nous partons vers le Sud, sur un sentier bien balisé. Au loin, les crêtes de Vingrau.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018

Et là encore, des champignons mais des "très bons" :

- un Bolet ( Famille des Russulacées ) bai ou tacheté ? avis aux connaisseurs.

- des Lactaires délicieux.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

La cueillette terminée pour Pierrette, descente rapide du km 9 au km 11 en direction de la route.

Silhouette du château d'Aguilar, sous les rayons du soleil couchant. 

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Reste à franchir le ruisseau avant la route : pas facile de trouver le passage .

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Et nous voici sur la D 611, pour quelques centaines de mètres, avant de prendre la route goudronnée vers Nouvelle.

Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Nous suivons le Sentier Cathare vers le hameau.

Château de Nouvelle Déc 2018

En chemin, rencontre très amicale avec une " jeune bergère et ses blanc moutons " qui sont en fait des rouges du Roussillon. 

( La caractéristique principale de cette race est la couleur rouge des parties sans laine : tête, dessous du cou, ventre et pattes. Les béliers, comme les brebis, sont dépourvus de cornes. Race rencontrée en Roussillon et Cévennes surtout )

Château de Nouvelle Déc 2018
Château de Nouvelle Déc 2018Château de Nouvelle Déc 2018

Arrivée au hameau après environ 14 kms d'une randonnée de niveau moyen, avec des portions bien balisées et d'autres non fréquentées depuis longtemps et plus aléatoires.

Mais c'est ce qui fait le charme : une part d'inconnu pour pimenter l'envie de marcher et éviter la routine.

Surtout avec l'aide de nos 3 pisteurs chevronnés Alain, Jean et Jean-Jacques, les pros du GPS et du sécateur.

C'est la difficulté à laquelle les randonneurs et autres amoureux de la nature sont confrontés de plus en plus : à part quelques circuits bien établis et bien répertoriés, avec un balisage bien marqué, nombre d'autres circuits "à l'écart du tourisme de masse" sont délaissés et, envahis par la végétation, disparaissent. Sans compter certains propriétaires privés qui s'attribuent, à tort ou à raison, des portions de chemins de randonnée autrefois libres, rendant plus difficile l'élaboration des circuits. 

Mais les Godillots essaient malgré tout de s'y adapter avec philosophie car ils savent que : 

" Le sentier, ou même le chemin, est une mémoire incisée à même la terre,la trace dans les nervures du sol des innombrables marcheurs ayant hanté les lieux au cours des temps, une sorte de solidarité des générations nouée dans le paysage.

David Le Breton : Éloge de la marche, Métailié, 2000

Merci à Annie et Jean pour leur aide en Mycologie. 

PS : n'hésitez pas, connaisseurs en champignons, à rectifier les erreurs éventuelles ou même à donner des compléments d'information.

 

Jacques ou l'imparfait Cathare.

Publié dans COMPTE RENDU BALADE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dominique 30/12/2018 10:53

Magnifique rando, dans un superbe paysage où le "balisé" rivalise avec le sauvage. C'est vrai, nombre de sentiers disparaissent mais les redécouvrir ou en inventer participent de l'aventure de celles et ceux qui marchent! Très belle la citation de D. le Breton! Merci Jacques, tu as bien fait de "suer" pour faire ce compte rendu :-)

Sheila 29/12/2018 18:46

I loved joining you on this lovely walk. So many pictures. Thank you.