La Caunette 28 février 2019

Publié le par Les Godillots

une quinzaine de km avec 373 mètres de dénivelé. Petite avance: on a  traversé le hameau de La Garrigue.

une quinzaine de km avec 373 mètres de dénivelé. Petite avance: on a traversé le hameau de La Garrigue.

Les Godillot.te.s ont déjà tant arpenté  les environs que parfois, on se plaît à retrouver sur notre blog les mêmes parcours, les mêmes descriptifs avec parfois aussi quasi les mêmes photos et commentaires!!

Au moins, on dit la vérité laugh

Ci-dessous, trois articles entre 2012 et 2016... Vous saurez quasi tout sur La Caunette et sa campagne! La cheminée pour le lignite, le Causse, le canyon... 

Je ne vais donc plus les répéter! Je me contenterai de quelques photos du jour.

Traversée de La Caunette avec vue sur la Cesse encore visible en cette saison.
Traversée de La Caunette avec vue sur la Cesse encore visible en cette saison.
Traversée de La Caunette avec vue sur la Cesse encore visible en cette saison.

Traversée de La Caunette avec vue sur la Cesse encore visible en cette saison.

Merci à Christophe pour l'identification de ce Staphyllin odorant!

Merci à Christophe pour l'identification de ce Staphyllin odorant!

ou  en bon latin : Staphylinus olens

Pourquoi odorant?  Merci Wikipedia!

Quand il se sent menacé, il écarte ses mandibules, redresse son abdomen, ce qui le fait ressembler à un scorpion (notre photo!) ; il peut alors émettre par l'anus un liquide fécal et grâce à deux glandes exocrines blanches situées à l'extrémité de l'abdomen, une odeur désagréabled'où son nom d'espèce olens.

Bien qu'il puisse déambuler le jour, il se tient souvent caché sous les pierres ou d'autres abris et de nuit, il évolue au sol à la recherche de cadavres de limaces et d'autres invertébrés ou profite de la présence de cadavres d'animaux plus gros. Il chasse aussi diverses petites proies vivantes comme des asticots ou des cloportes.

Dans les oliveraies, le staphylin s'en prendrait aux pupes de la mouche de l'olive et contribuerait à détruire cette forme hivernante.

Intéressant et bien utile le staphyllin cool

Voilà une photo plus réussie de Wikipedia :

 

C'est tout droit!

C'est tout droit!

Le genévrier de Phénicie (Juniperus phoenicea) ou Genévrier rouge

Le genévrier de Phénicie (Juniperus phoenicea) ou Genévrier rouge

 

Même habitat que pour le Genévrier cade: rocaille calcaire , Méditerranée.

S'en différencie par ses feuilles en écailles et non en aiguilles.

Plein de ruisseaux dans les fonds de vallée, creusant encore et toujours les falaises.
Plein de ruisseaux dans les fonds de vallée, creusant encore et toujours les falaises.

Plein de ruisseaux dans les fonds de vallée, creusant encore et toujours les falaises.

 

Le sermon sur la montagne...

Ou comment réutiliser les grilles de réservoirs d'eau après être devenues mirador.

Autre version de Jacques : on y aurait emprisonné les Cathares!

 

 

Décidément, Jean  fait dans le religieux!

 

Ah le vin de messe après quelques heures de marche (sur les genoux évidemment), pénitents que nous sommes!

Notre chapelle est très petite, mais nous sommes à l'abri du vent. Vade retro Satanas!

Notre chapelle est très petite, mais nous sommes à l'abri du vent. Vade retro Satanas!

Et pendant notre petite cérémonie, fut évoquée... la  recette du rôti de porc stérilisé à la façon du Chef Viviane!

  1. Saler le rôti et le laisser 24h au frigo dans son enveloppe de sel.
  2. Le rincer et sécher.
  3. Le placer dans un bocal de stérilisation avec aromates au choix (sauge, romarin, thym...) et cuire de 1h30 à 2h selon volume .

Un délice froid! A savourer  lors du pique-nique godillonesque laugh

Paysage toujours aussi somptueux et en toute saison

Paysage toujours aussi somptueux et en toute saison

La Caunette  28 février 2019
On redescend vers La Caunette par la pinède

On redescend vers La Caunette par la pinède

Petite tchatche  avant de terminer notre boucle

Petite tchatche avant de terminer notre boucle

Longeant le cimetière. On ne fait que passer...

Longeant le cimetière. On ne fait que passer...

Et même si on reprend cet itinéraire, nous reviendrons encore... pour cette belle énergie du Causse, du ciel bleu et du blanc calcaire. 

Dominique

Publié dans COMPTE RENDU BALADE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

RENAUD 05/03/2019 09:03

Amusant de voir que Viviane nous régalait déjà en 2012 avec son grenache !! Le staphyllin je connaissais mais j'ignorai ses particularités. Merci pour les liens avec les anciennes randonnées sur le secteur, mon article m'a même étonnée...de bons souvenirs!

Sheila 05/03/2019 07:00

Thank you for the photos of your lovely walk.