Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Publié le par Les Godillots

Après un peu plus d'une heure de route, nous voilà arrivés au Bassin du Lampy.

 

Au programme, une rando de 17 kilomètres avec deux variantes de 15 et 13 kilomètres, pour un dénivelé de 177 mètres.

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Est-ce le faible dénivelé, le plaisir de découvrir un lieu chargé d'histoire, ou la perspective de cueillir quelques champignons, ou les trois à la fois, toujours est-il que le nombre de Godillots s'élève aujourd'hui à 15.

Altitude 643 mètres, temps couvert, température extérieure 12 degrés.  L'automne a pris ses quartiers dans la Montagne Noire.

Altitude 643 mètres, temps couvert, température extérieure 12 degrés. L'automne a pris ses quartiers dans la Montagne Noire.

Le Bassin du Lampy... Neuf, car à l'origine, il y a un Lampy Vieux. Mais nous y reviendrons quelques lignes plus tard.

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Nous avons vraisemblablement pris un peu de retard sur le planning prévu, c'est donc sans nous attarder plus longtemps que nous partons en direction de la forêt (peut-être également avec un empressement motivé par l'idée de cueillir de magnifiques bolets).

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Quelques obstacles, non des moindres, se dressent en travers de notre passage.

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Comme chacun sait, il en faut plus que ça pour décourager les Godillots. On ne va tout de même pas se laisser embêter par quelques bouts de bois !!

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Tel un jeu de piste, des champignons en tous genres nous guident vers...

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

... les premiers bolets... rouges qui ne feront le bonheur que de Martine et Philippe, car rien ne vaut...

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

... le bon vieux cèpe de Bordeaux,...

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

...que chacun agrémente à sa façon :

- recette traditionnelle pour les uns : à la poële avec ail et persil,

- pour d'autres, en carpaccio pour garder le côté naturel, voire avec un peu d'huile et de sel,

- ou encore pour certains, avec des tagliatelles.

Pour la suite, nous nous contenterons de quelques menus « bouchons », …

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

… avant de marquer notre première pause rafraîchissement dans une clairière.

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Ce chemin nous invite à regagner la forêt avec ses hêtres encore verts,

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Franchissement avec prudence d'un ru, aucun Godillot ne prenant le risque de glisser pour prendre la température de l'eau.

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

La pause déjeuner arrive vers 12h30, avec notre sommelier professionnel.

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

La balade reprend son cours, ponctuée par quelques touches de couleurs « Godillesques », ou tout simplement naturelles, contrastant étrangement avec cette nature où le vert prédomine.

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Pourriture pour le moins atypique !

Pourriture pour le moins atypique !

Impatiens Glandulifera (Balsamine de l'Himalaya)

Impatiens Glandulifera (Balsamine de l'Himalaya)

Quelques exercices d'assouplissement avec ce nouveau type d'obstacle !

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

En ces lieux, le téléphone a du mal à passer, …

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

… et ce, malgré l'antenne satellite (Macrolepiota procera, plus simplement Coulemelle)!!

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Nous arrivons à la Rigole de la Montagne, classée au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO, (au même titre que le Canal du Midi), depuis 1996.

La Rigole de la Montagne est le symbole même du génie de Pierre-Paul Riquet.

Le Canal du Midi avait été envisagé à plusieurs reprises, depuis l'époque romaine, mais à chaque fois le projet se heurtait à l'épineux problème d'alimentation en eau.

L'idée géniale de Riquet a été de capter les eaux de plusieurs ruisseaux du versant méditerranéen pour les amener, via la Rigole de la Montagne, sur le versant atlantique. Cet ouvrage qui force l'admiration, a une largeur de 3 mètres environ pour une longueur de 25 kilomètres. Un cinquième de son tracé a dû être creusé dans la roche en place, granite essentiellement.

C'est sur ses premiers 18 kilomètres que la Rigole de la Montagne collecte les eaux d'une dizaine de rus et ruisseaux. Les plus importants sont l'Alzeau, la Bernassonne et le Lampy, le captage se faisant par un système de vanne-épanchoir.

Cette rigole a la pente suffisante pour acheminer l'eau jusqu'au seuil de Naurouze. Extraordinaire quand on sait qu'à l'époque on ne disposait pas des moyens techniques actuels. Ce que l'on sait moins, c'est que pour faire valider la faisabilité de son projet, Riquet a d'abord construit une rigole d'essai en 1665.

A l'issue concluante de cette rigole d'essai, 12 000 ouvriers vont entreprendre à partir de 1667 la construction du Canal du Midi, Riquet décédant un an avant la fin de son œuvre, en 1681. Quatorze années seulement auront suffi pour réaliser ce projet, chose impensable de nos jours !

Projet d'autant plus apprécié qu'il permettait de relier l'Atlantique à la Méditerranée, sans passer par le détroit de Gibraltar : gain de temps et surtout beaucoup plus sûr en ces temps de guerre.

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Schéma du système d'alimentation du Canal du Midi :

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Nous longeons cette rigole pendant quelques kilomètres, ...

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

… avant d'arriver à cette demeure dont tout le monde se revendique propriétaire, mais paradoxalement, dont personne n'a les clés pour entrer !! Chacun restera donc au portail.

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Après avoir retrouvé, accrochées à une branche, les anciennes chaussures de Francine,

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

nous faisons une brève halte auprès d'arbres imposants, (séquoias ? thuyas géants ?), où quelques Godillots viennent puiser de l'énergie (sylvothérapie, ou la force des arbres, pratique ancienne venue du Japon pour diminuer le stress et l'anxiété).

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Après 14,400 kilomètres, la randonnée arrive à son terme.

Dernière contemplation sur le Bassin du Lampy neuf :

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019
Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Mais alors, au fait, pourquoi le Lampy Neuf ?

 

A l'origine du Canal, il y a eu le barrage du Lampy alimenté par les ruisseaux « le Lampy » et « le Lampiot ». Voulu par Riquet, il avait un rôle de bassin régulateur destiné à :

- constituer une réserve d'eau venant en complément du barrage de Saint-Férréol,

- amortir les crues,

- arrêter les limons et vases qui pouvaient ensabler trop rapidement le Canal.

 

Avec la construction du Canal de Jonction reliant le Canal de La Robine au Canal du Midi, l'apport complémentaire d'eau prévu par le Bassin du Lampy devenait insuffisant. C'est ainsi que fut construit par l'ingénieur Garripuy, près d'un siècle plus tard (entre 1777 et 1782), en amont du premier, un nouveau bassin, plus important, communément appelé le « Lampy Neuf » (contenance 2 665 000 m3, capacité de 1 670 000 m3 en retenue normale). Aujourd'hui subsistent encore quelques vestiges du Bassin ancien, le » Lampy Vieux ».

 

Le barrage du « Lampy Neuf », est un barrage poids, à contreforts en maçonnerie (11 au total), constitué d'une digue en moellons de granite, d'environ 130 mètres de long pour 16 mètres de hauteur, et une largeur de 11 mètres à la base et 5 mètres au couronnement.

Il se déverse dans un tronçon de rigole qui rejoint la Rigole de la Montagne. Celle-ci aboutit, après la percée des Cammazes (voûte Vauban), dans le lac de Saint-Ferréol.

 

Conclusions de cette journée : au choix, une bonne bouffée d'air pur, un dépaysement enchanteur, une balade instructive,...

Laissons le mot de la fin, ou plutôt la photo de la « faim » à Martine et Philippe avec cette poêlée de champignons qui a dû ravir les papilles :

Le Lampy- Jeudi 10 octobre 2019

Daniel

Publié dans COMPTE RENDU BALADE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mireille LDC 24/10/2019 14:59

Quel plaisir de retrouver les images et commentaires des moments de cette belle randonnée conviviale et instructive : histoire , mycologie, art culinaire : bravo !

J.J. 22/10/2019 16:01

de la mycologie à l'histoire: la Culture (avec un grand C) dans tous les sens du terme.

Dominique 22/10/2019 11:52

Merci Daniel pour ce magnifique CR, qui plus est très instructif: de l'Histoire, de la Reliance, de l'Etrange! Ta photo de "pourriture" jaune doit être un Myxomycète, mi animal, mi végétal, mi champignon!
http://gillesw.over-blog.com/2016/08/les-myxomycetes-des-organismes-discrets-et-surprenants.html