BOISSET- 2 juillet 2020

Publié le par Les Godillots

Dernière rando de la saison, une saison bien perturbée à cause du confinement. De fait, le repas qui devait clôturer comme chaque année cette saison « sportive », n'a pu se faire.

Les organisateurs ayant toujours un plan B dans leur sac, proposent de terminer cette rando d'une demi-journée par un pique-nique, en remplacement du traditionnel repas. L'idée ayant fait son chemin (normal pour un club de marcheurs), Nicole suggère le site de Boisset pour cette rencontre.

24 Godillots (tes), dont un petit Soulier en vacances chez ses grands-parents, se retrouvent donc, avec un grand plaisir, sur le parking jouxtant la chapelle.

BOISSET- 2 juillet 2020

Jo invite le photographe retardataire à rejoindre le groupe « velocemente, illico presto »

BOISSET- 2 juillet 2020

La troupe s'engage d'un bon pas (normal...), pressée de découvrir ou redécouvrir ce parcours, a priori, relativement facile : 5 kilomètres seulement pour un dénivelé de 180 mètres.

Selon les estimations, le retour au lieu de pique-nique devrait donc se faire aux alentours de 11 heures.

BOISSET- 2 juillet 2020
Nous pouvons nous engager, nous sommes  en-dessous du poids maximum autorisé.

Nous pouvons nous engager, nous sommes en-dessous du poids maximum autorisé.

Passant devant une belle bâtisse, Sheila tombe en admiration devant des fleurs, ...

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

… mais la vraie curiosité réside en réalité dans le détail et la finesse des lambrequins qui bordent le toit.

BOISSET- 2 juillet 2020

Au détour de cette habitation, la première grimpette commence, avec de belles vues sur une nature riche en arbres aux tons de vert dégradés.

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020
BOISSET- 2 juillet 2020

La petite chapelle s'éloigne peu à peu, et, avec les pemiers efforts, l'atmosphère se réchauffe, obligeant quelques Godillotes à une séance de strip-tease.

BOISSET- 2 juillet 2020
BOISSET- 2 juillet 2020

Le passage devient de plus en plus difficile, obligeant à quelques haltes, ce qui laisse le temps d'admirer une nature sauvage, vide de toute construction, qui s'étend à perte de vue.

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

Après l'étroitesse du passage, il faut conjuguer maintenant avec les broussailles. La piste n'a manifestement pas été entretenue depuis notre dernière rando qui date déjà de deux ou trois ans. La végétation a vite repris ses droits, ...

BOISSET- 2 juillet 2020

… heureusement, Jo, Jean-Jacques et nos deux « Cathares pillars », Jacques et Alain sont bien équipés pour rouvrir le passage.

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

 Les haltes se font de plus en plus nombreuses en attendant le dégagement du sentier. Le temps de contempler le paysage et s'arrêter devant un arbre porteur de quelques petits fruits. Pierre nous explique qu'autrefois on les faisait macérer dans de l'alcool pour en faire de l'eau-de-vie.

Cet arbre,(source Wikipédia), est un Prunus de Mahaleb, appelé aussi Bois ou Cerisier de Sainte-Lucie, ou encore Faux Merisier (Negreput en occitan).

Le nom de « Bois de Sainte-Lucie » trouve son origine d'un couvent de Minimes Sainte-Lucie-du-Mont, situé sur les hauteurs de Sampigny (Meuse) où s'est développé au XVII ème siècle un artisanat d'objets religieux fabriqués dans le bois de cette essence que l'on trouve abondamment aux alentours du couvent.

Le parfum qui se dégage du bois, de l'écorce et des feuilles provient de la coumarine, que contiennent aussi certaines graminées et qui contribue à donner au foin fraîchement fauché son odeur caractéristique.

Les fruits ne sont pas toxiques, mais ils ne sont pas consommables car ils sont très amers, et comme nous l'a justement dit Pierre, dans certaines régions, on en fait parfois des eaux-de-vie.  

BOISSET- 2 juillet 2020
BOISSET- 2 juillet 2020

Le sentier enfin dégagé, la balade reprend, avec quelques passages délicats. Heureusement, il y a toujours une âme bienveillante pour assurer notre sécurité.

BOISSET- 2 juillet 2020

Ces quelques péripéties non prévues au programme engendrent une certaine fatigue qui se fait ressentir aussi bien chez les bipèdes que chez les quadrupèdes.

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

Après une dernière montée, nous arrivons enfin sur le plateau ...

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

… et reprenons, d'un pas alerte et plus assuré, le retour vers l'aire de pique-nique.

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

Il est déjà midi passé. Nous apercevons au loin le village de Boisset niché dans un lit de verdure, et bien isolé.

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

Nous entamons une grande descente et apercevons la chapelle qui semble proche. Mais ne pas se fier aux apparences : le zoom de l'appareil photo rapproche considérablement, et le sentier n'est pas en ligne droite...

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020
BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

Le but est enfin atteint sur les coups de 13 heures, et pour parodier une célèbre tirade du Cid, :

« Nous partîmes 24, mais par un prompt renfort, nous nous vîmes 26 en arrivant au port ».

Il faut dire que Jean (Causse) et Guy, nous ont rejoints directement en voiture.

Sans plus attendre nous passons aux rafraîchissements, ...

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

… et prenons place autour des tables pour savourer un délicieux pique-nique, ...

BOISSET- 2 juillet 2020

… certains, plus prévoyants, étant mieux équipés que d'autres.

BOISSET- 2 juillet 2020
BOISSET- 2 juillet 2020
BOISSET- 2 juillet 2020

Pour déroger à la tradition, c'est Francine qui fait la sommelière, ...

BOISSET- 2 juillet 2020

… Jean restant assis, ou tout du moins essayant de le rester, manifestement peu habitué à ce genre de position.

BOISSET- 2 juillet 2020

Christine nous invite à arroser une retraite toute récente et sans nul doute, bien méritée. Nous lui souhaitons la bienvenue au club !

BOISSET- 2 juillet 2020
BOISSET- 2 juillet 2020
BOISSET- 2 juillet 2020

Le schnaps fait son apparition à la fin du pique-nique. Certains préfèrent se faire servir à domicile, ...

BOISSET- 2 juillet 2020

Maintenant, place au sport.

Avant une partie de pétanque qui va s'annoncer endiablée, le staff médical entre en scène et propose des séances de massages plantaires, sous les yeux moqueurs de Pierrette et Francine.

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

Le plus dur sera de constituer les équipes, et il faudra finalement se mettre au pied du mur pour savoir qui joue avec qui.

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

A peine les hostilités lancées, ...

BOISSET- 2 juillet 2020BOISSET- 2 juillet 2020

… commencent les premières contestations,

BOISSET- 2 juillet 2020

… il faut tirer pour départager,..

BOISSET- 2 juillet 2020
… « tu vois, Jo, moi, je n'aurais pas tiré, j'aurais pointé ! »

… « tu vois, Jo, moi, je n'aurais pas tiré, j'aurais pointé ! »

A ne pas vouloir écouter les conseils de professionnels avisés, il y a de la casse dans le jeu ..

Il faut reprendre les mesures, ...

BOISSET- 2 juillet 2020

… et encore tirer !

BOISSET- 2 juillet 2020

Finalement, la pétanque, ça use !...

 

BOISSET- 2 juillet 2020

… et rien ne vaut une nouvelle séance de massage plantaire pour se revigorer.

Au fait, qui est-ce qui se moquait tout à l'heure à la première séance ?

 

BOISSET- 2 juillet 2020

La journée s'achève, et rendez-vous est d'ores et déjà pris pour la rentrée de septembre en espérant que la Covid 19 ne vienne pas à son tour nous chatouiller les pieds...

Bon mois d'août à tous.

A bientôt.

Daniel

 

Publié dans COMPTE RENDU BALADE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MASSON Jean 06/08/2020 19:48

Bravo Daniel pour ton super Blog,ce fut une très belle journée,dommage que le vent nous imposait des efforts pour bien tenir debout!!!

Dominique 06/08/2020 12:42

Merci Daniel pour ce compte rendu enjoué et le descriptif très intéressant du Prunus Mahaleb.

JEAN-JACQUES POULAIN 06/08/2020 11:56

On comprend maintenant pourquoi Jean reste debout !!!!
Toujours des supers commentaires plein d'humour, BRAVO