19 Février : FONTFROIDE

Publié le par Les Godillots

Petit clic sur chaque photo pour l'agrandir.

 

Au menu de ce dimanche : le massif de Fontfroide dans les Corbières.

L'endroit est un des bijoux naturels de l'Aude et...ce matin, ouf, la température est clémente, le vent ayant décidé d'aller voir ailleurs. les têtes sont découvertes, les mains nues, les vestes presque légères, la bonne humeur générale. 21 Godillots sont prêts!

 

La boucle de rando que nous propose Alain est la suivante :

 

fev12_fontfroide_trace.jpg

 

15km avec peu de dénivelé (point culminant dans le massif : 292 mètres) et sur des routes de terre.

En soi, une balade connue, que bien des amoureux du site ont déjà faite, en tout ou en partie *1, mais aujourd'hui est placé sous l'angle de l'insolite, ce qui change notre regard sur du déjà connu... blink

 

Et d'abord, le froid polaire qui nous attend sur le parking de l'abbaye ic24. D'accord, les Corbières, c'est pas le Minervois, mais quand même... On regretterait presque d'avoir quitté son petit village douillet!

 

  Bon, soit : on cherche au fond du sac à dos les bonnets et les moufles et hop, le pas énergique va nous réchauffer. Même Jean a prétendu s'être habillé un peu trop légèrement!! C'est dire si le froid l'a consterné.

 

2ème couac : la grille d'accès à l'abbaye est fermée! Ce qui explique le petit trait blanc ajouté sur la carte ci-dessus.  Alors là, un site aussi touristique, aussi ... drastiquement verrouillé? Fermeture hivernale? Un dimanche en plus?  Tout l'monde dort encore? Les paris sont lancés.

Le brave GPS du club va nous recalculer notre trajet, en sens inverse. Bon, d'un côté comme de l'autre... on va tourner en rond hein...Une spécialité rando qui nous rapproche des derviches tourneurs :-)

 

fev2012 fontfroide

 

Traversée donc par l'ouest du massif  sur le chemin de l'Aragnon: le bois de Loumet, peuplé de pins maritimes pour l'essentiel.

 

fev2012 fontfroide (4)   fev2012 fontfroide (5)

 

Vous savez, vous, la différence entre le pin maritime, pignon, d'Alep et parasol?? hein?

 

Petit cours avec Jean: ci-dessus, du pin maritime donc (Pinus pinaster). On le reconnaît à ses aiguilles très longues et piquantes et à ses fruits jeunes allongés, munis d'un "écusson" saillant, sur chaque écaille.

  J'ai appris qu'il s'appelait aussi  pin mésogéen *2  merci Wikipédia! Mais selon d'autres, ce dernier serait une sous-espèce du pin maritime..., sa taille étant plus réduite.

 

Pour les autres pins, nous en consommerons  un petit peu à la fois, c'est plus digeste. Bof :-)

 

fev2012 fontfroide (2)

 

Il y a déjà quelques bonnets rangés... A l'arrière-plan, le Château St-Martin de Toques :  fev2012 fontfroide (3)

 

 

 

On en trouve une première mention au Xème siècle, abandonné au XVIIIè et en ruines rapidement...,puis propriété privée au XXè : le château sera admirablement restauré. Il ne se visite donc pas.

 

fev2012 fontfroide (10)

 

 

 

Plus près de nous, le précoce et féroce genêt scorpion (Genista scorpius) ou genêt épineux, typiquement méditerranéen; un de seuls dirait-on à avoir supporté les rigueurs hivernales. Faut dire qu'il a de quoi !  Invision-Board-France-65

Il paraît qu'il se mange, si, si. Les fleurs uniquement ! On les prépare comme les câpres, dans le vinaigre.

Commentaire reçu : "Votre photo de genet scorpion est en réalité celle de l'ajonc(ulex parviflorus). Le genet scorpion qui est trés ressemblant ne fleurit qu'aux beaux jours. Il est aussi piquant. Les occitans ont regroupé les deux plantes sous le nom d"argealats"."

 

 

Nous voici arrivés au Domaine de l'Aragnon: "Aranhon", en occitan, désigne le prunellier sauvage.

 

 

fev2012 fontfroide (6) fev12 fontfroide (1)

 

fev2012 fontfroide (8) fev12 fontfroide (2)

 

Aussi insolite que triste... On imagine la beauté de l'ensemble, au XIIIème siècle... Quelques morceaux de gouttière vernissée illustrent la qualité du savoir-faire médiéval.

En 1907, le domaine produisait 680 hectolitres de vin sur 20 hectares. *3

 

 

Nous reste le rêve... fev2012 fontfroide (7)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà ce que voyait, jadis, l'occupant du lieu, lorqu'il se mettait à sa fenêtre. Les montagnes n'ont pas dû changer beaucoup!

 

 

Nous reprenons le chemin vers le Domaine Ste Eugénie. Francine trouve un vestige bien plus ancien encore!

 

fev2012 fontfroide (9)Un morceau de bivalve sans doute, fossilisé depuis le crétacé (ère secondaire : 100 millions d'années*4), bravo Francine! 

 

C'est au Domaine Ste Eugénie (ancienne abbaye restaurée en caveau de dégustation), que nous décidons de casser la croûte, à défaut de déguster ce vin.

 

 

fev2012 fontfroide (13)

 

fev2012 fontfroide (15)  fev12 fontfroide (3)

 

Au creux d'un vallon, le soleil généreux, la chaleur des aliments,  vin, café, gâteaux...*5,  nous auraient bien amenés à profiter de la digestion et dos à dos, rien de tel !

 

Mais voilà, il nous faut boucler la boucle.

 

fev2012 fontfroide (12)

 

A gauche: Peyriac de Mer, à droite: Port-la-Nouvelle et entre les deux, l'étang de Bages et le chapelet d'îles: Ste-Lucie, La Planasse, l'Aute...

 

fev12 fontfroide (6)

 

Anne-Marie, à la belle démarche des lavandières se déhanchant, exibe un beau couvre-chef, un peu pesant...

C'est Gilbert qui veut faire une lampe avec ce bout de tronc.

 

Je lui suggère d'y mettre directement l'ampoule puisqu'il a déjà le pied, et même deux pieds bien vivants.

 

 

Une balade, somme toute classique, peut devenir un champ d'expériences inédites...

 

 

fev2012 fontfroide (20)

 

On ne s'attendait pas non plus à voir ces taureaux noirs au détour du sentier... Même si...

 

fev12 fontfroide (7) Quelques baignoires supposaient une pâture.

 

 

 

 

 

Quoique, si elles sont vides, on se demande à quoi elles servent hormis pour du Land Art surréaliste...

 

 

 

 

Nous nous sommes longuement concertés quant à la placidité de ces taureaux.

 

Même le rouge du foulard que Claude s'évertuait à agiter, n'a pas eu d'effet... fev12 fontfroide (8) 

 

 

 

 

 

Nous avons conclu, après une observation des plus pointues, qu'il s'agissait de boeufs.

 

 

 

 

 

Pour celui qui ne connaît pas la région, ce genre de bâti déconcerte toujours :

 

fev2012 fontfroide (21)

  Un four à chaux du XIXème siècle. Tapissé de briques réfractaires, il servait à calciner les "pierres à chaux" ou roches calcaires, utilisées dans la construction.

 

Abbaye en vue!  D'abord la croix de Fontfroide.

 

fev12 fontfroide (10)

 

Puis notre abbaye cistercienne.

 

 fev12 fontfroide abbaye

 

Pourquoi "Fontfroide"? "Fons frigida" est le ruisseau d'eau très froide, au creux de la vallée où a été érigée l'abbaye, au XIème siècle.

 

 fev2012 fontfroide (23)

 

 

Un rayon divin...est venu éclairer la charpente et le grès, juste au moment où nous passions...

 

N'oubliez pas : vous pouvez agrandir chaque photo.

 

Pari gagné par Alain : la grille était ouverte et le lieu grouillait de touristes du dimanche :-)

 

Ils regardaient Anne-marie d'un drôle d'air ! Ah, ben oui, elle a fait la lampe jusqu'au parking Bonhomme sur la tete

 

A bientôt,

Dominique

 

PS:  Merci à Annie et Michel pour leurs photos.

 


 


    *1 et 3 voir : "Le Massif de Fontfroide, Promenades et randonnées autour de l'abbaye", GARRI, Narbonne, circuit n°4, petit fascicule que l'on peut acheter à la boutique de l'abbaye.

*2 Mésogéen < Mésogée = Téthys ou Mer Méditerranée anciennement. CQFD!sourire127

*4 : " les calcaires du Crétacé constituent le socle du plateau de Sault, des Hautes-Corbières, du Massif de Fontfroide et de la montagne de la Clape."

*5 Recette du gâteau au citron pour Sophie: 120gr farine, 70gr polenta, 1cc poudre à lever (ou levain naturel), 2 citrons bio, 100 gr sucre, 3 oeufs, 1 pincée de sel, 95gr crème d'amande, 65 gr huile olive.

Prélever le zeste des 2 citrons et les mélanger au sucre. Casser les oeufs et les mélanger au sucre pour que le mélange blanchisse. Ajouter crème d'amande, puis la farine, le levain, la polenta. Délayer l'huile d'olive.

Huiler un moule, le fariner, y verser la pâte, faire cuire 1h dans  le four préchauffé thermostat 5 et DEGUSTER!

(J'y ajoute un peu de jus de citron et du gingembre + épices au choix)

 

Publié dans COMPTE RENDU BALADE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mestre 21/10/2012 15:07


Votre photo de genet scorpion est en ralité celle de l'ajonc(ulex parviflorus). Le genet scorpion qui est trés ressemblant ne fleurit qu'aux beaux jours. Il est aussi piquant. Les occitans ont
regroupé les deux plantes sous le nom d"argealats".

Les Godillots 16/12/2012 09:58



Avec retard... Merci pour ces précisions! 



Le Chevalier Dauphinois 26/02/2012 07:36


Quelle magnifique compte rendu de randonnée, vivant et documenté.


  Le plaisir de la marche et de la découverte se ressent dans les mots. Si un jour j'ai du temps, je ferai certainement ainsi pour décrire mon Dauphiné.


Bravo !

Les Godillots 26/02/2012 11:07



Merci beaucoup Monsieur pour ce commentaire  très flatteur 


Nos comptes rendus, sans prétention aucune, sont en effet d'abord du plaisir, plaisir de dire celui de la rando. Si cela se sent à la lecture, c'est gagné parce que c'est contagieux!


J'attends donc de découvrir votre Dauphiné, certainement aussi beau que notre Languedoc! Merci en tout cas de nous lire


Dominique