Voyage à Cassis 7-10 juin. Jour 1

Publié le par domi

C'est parti pour notre voyage annuel.Yessss, la météo nous promet du super beau temps.Cette année, ce sera tonique : nous allons monter, descendre, monter, descendre, monter, descendre...

Pour l'heure, nous montons dans les 7 voitures : un convoi de près de 30 Godillot(e)s en grande forme.Et nous en descendrons en vue des Baux de Provence pour notre pique-nique, la visite des   "Carrières de lumières" et d'un des plus beaux villages de France.

 

Des Godillot(e)s très attentifs à ce qu'on leur dit...Sid et Jo faisant exception ;-)

Des Godillot(e)s très attentifs à ce qu'on leur dit...Sid et Jo faisant exception ;-)

Voyage à  Cassis 7-10 juin. Jour 1
"Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons, durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d'amour et d'espoir." Chagall

"Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons, durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d'amour et d'espoir." Chagall

Nous avons eu l'occasion de (re)voir moult tableaux de Chagall, projetés numériquement, et sur fond musical, sur les parois calcaires de l'ancienne carrière.

Projections monumentales sur les parois. Le public, silencieux, déambule entre les galeries, tête en l'air, dans une demi-obscurité. Etrangeté...
Projections monumentales sur les parois. Le public, silencieux, déambule entre les galeries, tête en l'air, dans une demi-obscurité. Etrangeté...

Projections monumentales sur les parois. Le public, silencieux, déambule entre les galeries, tête en l'air, dans une demi-obscurité. Etrangeté...

Quant à la Carrière, il  s'agit d'immenses galeries creusées dans le Roc du Val d'Enfer.

Petit historique (merci Wikipedia!):

Au fil des années, ces carrières sont creusées pour en extraire le calcaire blanc utilisé pour la construction du Château et de la Cité des Baux.

En 1935, la concurrence économique des matériaux modernes conduit à leur fermeture.

En 1959, Jean Cocteau, émerveillé par la beauté des lieux et de leur environnement, décide d’y tourner des séquences de son film Le Testament d'Orphée.

Albert Plécy, rédacteur en chef au Parisien libéré tombe en admiration des carrières des Grands-Fonds en 1975. Deux ans plus tard naît Cathédrale d’Images où des images géantes sont projetées sur les parois lisses de la carrière. Ce festival d'images s'est depuis renouvelé chaque année avec des thèmes différents.

En 2009 avec son programme PicassoCathédrale d'Images accueille plus de 250 000 visiteurs et devient l'une des plus prestigieuses entreprises privées culturelles d'Europe.

En 2011, la ville des Baux-de-Provence confie la gestion des Carrières à Culturespaces, dans le cadre d’une délégation de service public, contestée par la société Cathédrale d'Images occupante et créatrice des lieux depuis 1975.

Depuis 2012, la société Culturespaces a rouvert le site des carrières sous le nom de Carrières de Lumières.

Vues des galeries à l'extérieur

A la sortie, deux modèles particulièrement séduisants. Bronzage et lunettes d'abord. Puis le rose et le mignon sac à dos de Jean vont faire, c'est sûr,  un tabac cet été!

A la sortie, deux modèles particulièrement séduisants. Bronzage et lunettes d'abord. Puis le rose et le mignon sac à dos de Jean vont faire, c'est sûr, un tabac cet été!

Bon, il est temps de casser la graine. Le pas alerte de Jo est sans équivoque!

Bon, il est temps de casser la graine. Le pas alerte de Jo est sans équivoque!

Petit coin de carrière pour le pique-nique

Petit coin de carrière pour le pique-nique

Le gang des lunettes noires!

Le gang des lunettes noires!

Après le pique-nique, balade digestive dans le village

Après le pique-nique, balade digestive dans le village

Vue sur le château, une forteresse en ruines.

Vue sur le château, une forteresse en ruines.

Vue générale par  Benh LIEU SONG — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5143955

Vue générale par Benh LIEU SONG — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5143955

Dépassant le million de touristes annuels, ce beau village est d'abord un lieu touristique: seule une vingtaine d'habitants y séjournent , dans la partie haute bien entendu.

Moult boutiques, pour appâter le touriste, mais la vieille pierre a son charme. Certains Godillots ont participé à l'économie du lieu ;-) Moult boutiques, pour appâter le touriste, mais la vieille pierre a son charme. Certains Godillots ont participé à l'économie du lieu ;-) Moult boutiques, pour appâter le touriste, mais la vieille pierre a son charme. Certains Godillots ont participé à l'économie du lieu ;-)
Moult boutiques, pour appâter le touriste, mais la vieille pierre a son charme. Certains Godillots ont participé à l'économie du lieu ;-) Moult boutiques, pour appâter le touriste, mais la vieille pierre a son charme. Certains Godillots ont participé à l'économie du lieu ;-)

Moult boutiques, pour appâter le touriste, mais la vieille pierre a son charme. Certains Godillots ont participé à l'économie du lieu ;-)

Eglise Saint Vincent des Baux (XIIè-XVIème siècles) qui donne sur la Place
Eglise Saint Vincent des Baux (XIIè-XVIème siècles) qui donne sur la Place

Eglise Saint Vincent des Baux (XIIè-XVIème siècles) qui donne sur la Place

Cette même Place surplombe un splendide paysage. "Baux" vient de "Bauç" en provençal qui désigne la falaise. La bauxite, minerai d'aluminium, en tire son nom  suite à son exploitation sur le site dès 1820.

Cette même Place surplombe un splendide paysage. "Baux" vient de "Bauç" en provençal qui désigne la falaise. La bauxite, minerai d'aluminium, en tire son nom suite à son exploitation sur le site dès 1820.

Depuis le haut du village

Depuis le haut du village

Jusqu'à ce petit carrefour où les Godillots font la pause en posant!

Jusqu'à ce petit carrefour où les Godillots font la pause en posant!

Le style fait l'homme. Et la femme aussi. Il y aurait bien des choses à dire sur ces deux photos :-)
Le style fait l'homme. Et la femme aussi. Il y aurait bien des choses à dire sur ces deux photos :-)

Le style fait l'homme. Et la femme aussi. Il y aurait bien des choses à dire sur ces deux photos :-)

Nous reprenons la route pour atteindre Saint-Cyr-sur-Mer en fin d'après-midi. Ville située dans le Var, entre Bandol et La Ciotat.

Accueil et installation dans les chalets du village de vacances "Les Dauphins"

Remise des clés des différents chalets  et à proximité, une piscine dont on va profiter! L'ensemble, dans la pinède, est agréable.
Remise des clés des différents chalets  et à proximité, une piscine dont on va profiter! L'ensemble, dans la pinède, est agréable.
Remise des clés des différents chalets  et à proximité, une piscine dont on va profiter! L'ensemble, dans la pinède, est agréable.
Remise des clés des différents chalets  et à proximité, une piscine dont on va profiter! L'ensemble, dans la pinède, est agréable.

Remise des clés des différents chalets et à proximité, une piscine dont on va profiter! L'ensemble, dans la pinède, est agréable.

Apéro offert par la Maison et repas du soir
Apéro offert par la Maison et repas du soir
Apéro offert par la Maison et repas du soir

Apéro offert par la Maison et repas du soir

Et devinez quoi?? "les pouces en avant..."

Et devinez quoi?? "les pouces en avant..."

Ambiance donc! Dès ce soir, ce sera le bain de mer pour certains courageux qui tâtent la t° de l'eau avant de s'y jeter en slip!
Ambiance donc! Dès ce soir, ce sera le bain de mer pour certains courageux qui tâtent la t° de l'eau avant de s'y jeter en slip!

Ambiance donc! Dès ce soir, ce sera le bain de mer pour certains courageux qui tâtent la t° de l'eau avant de s'y jeter en slip!

Suivis de deux autres... Dans cet univers masculin "Et Dieu créa la femme" :-)

Suivis de deux autres... Dans cet univers masculin "Et Dieu créa la femme" :-)

Merci à Daniel et Alain (le 2ème!) pour quelques photos complémentaires

 

Dominique

Publié dans COMPTE RENDU BALADE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article